MENU

Approche scientifique environnementale

REGARD CROISES DES EXPERTS DU COMITE

Les experts membres du comité scientifique ont accepté de nous offrir leurs regards sur le projet Fermes d’avenir. Un premier document est disponible ici, il présente les points de vue de : Bénédicte Faivre-Tavignot, HEC; Isabelle Delannoy, Dogreen; Kevin Morel, INRA – AgroParisTech; Kalina Raskin, Biomimicry Europa.

NOS PROPOSITIONS

Le comité scientifique et économique accompagnant le projet a également produit en 2014 de manière collaborative un jeu de propositions politiques, qui peuvent être portées à plusieurs échelles (européenne, nationale, régionale, locale).

Ces propositions ont pour but de favoriser le développement de microfermes en réseau pratiquant une agriculture durable.
Elles sont de plusieurs types: réglementaires, fiscales (taxation, subventions), portage et volontarisme politique, solutions organisationnelles. Elles couvrent 6 champs: les modèles et la pratique agricole, la santé, l’éducation, l’environnement, les thématiques emplois et économie.
Elles peuvent être librement diffusées, et elles seront complétées et amendées en fonction des retours reçus par le comité.

 

Cliquez sur les sections colorées pour accéder aux détails

 

NOS ARGUMENTS

Nous pensons que la pratique d’une agriculture durable innovante permet réellement de (ré)concilier plusieurs objectifs: assurer des conditions de vies satisfaisantes pour les producteurs, travail avec et non contre la nature, faire mieux avec moins en étant sobre en ressources, fournir aux consommateurs des produits sains, frais et de qualité, dynamiser les territoires périurbains et ruraux en créant de nouveaux systèmes économiques.

Pour étayer cette conviction, le comité a produit :
-Une fiche d’indicateurs permettant de décrire les caractéristiques (économiques, agricoles, sociales) typiques des microfermes permacoles, et de bien mesurer en quoi elles peuvent être plus performantes, plus durables et plus résilientes ( fiche indicateurs et impacts_V2pdf)
-ces indicateurs servent de trame pour décrire d’autres microfermes, comme dans ce témoignage sur la ferme de La Mare des Rufaux en Normandie. (La Mare des Rufaux v2)

 

UN SUIVI SCIENTIFIQUE

Deux approches combinées permettent de suivre de manière scientifique les résultats de l’expérimentation.
Le comité scientifique et économique, d’une part, qui regroupe des compétences diverses et complémentaires, et qui publiera régulièrement des recommandations ou conclusions à l’attention des élus et décideurs, et l’UMR SAD-APT de AgroParisTech/INRA, dont le doctorant Kevin Morel s’intéresse à la viabilité économique de microfermes périurbaines en suivant plusieurs fermes sur le territoire français.

Le Comité Scientifique et Economique s’est réuni pour la première fois le 17 juin 2014, et voici le compte-rendu des échanges.
Le travail de Kevin Morel, sous la direction de François Léger, sera disponible à l’issue de ses recherches, en 2016 ou 2017.

 

UN PLAIDOYER EN PREPARATION

L’une des actions de 2016 consiste à produire un plaidoyer de Fermes d’Avenir, qui décrira les bénéfices directs et indirects des fermes, à partir des indicateurs existants et de la littérature internationale. Il s’adressera principalement aux décideurs privés et publics, propriétaires fonciers ou élus susceptibles de développer des fermes ou d’agir sur la législation. Ce document explorera les méthodes et mesures d’impacts, ainsi que les modes de rémunération potentiels pour un agriculteur au titre des services rendus environnementaux et sociaux . Les travaux sont en cours et la description plus précise est disponible ici. Le plaidoyer ainsi que ses résumés pour décideurs sont prévus pour septembre 2016.